Laboratoire de Mécanique et Génie Civil


Nos tutelles

CNRS

Structures associées

École Doctorale

Composantes d'enseignement

Rechercher





INTRANET


AIGLE


Accueil > Nos équipes > Mécanique Théorique, Interface, Changements d’Echelles

Mécanique Théorique, Interface & Changements d’Echelles

par F.Gibier - publié le


L’équipe Mécanique Théorique, Interface, Changements d’Echelles (MéTICE) s’intéresse à la modélisation et à la résolution numérique de problèmes mécaniques essentiellement non linéaires, hétérogènes, tribologiques et de rupture ainsi qu’à l’existence et l’unicité
de leur solution.

13 Membres

PERMANENTS NON PERMANENTS

Thématiques de recherche

Publications de l’équipe M3 (avant 2020)


Interaction Fluide-Structure


En Interaction Fluide-Structure, l’objectif est d’accompagner la croissance de l’activité de recherche sur la modélisation des foils et leur utilisation dans le but d’améliorer l’efficience énergétique du transport maritime. Ce travail de recherche se fera en collaboration avec l’IES, le LIRMM et l’Institut Grothendieck. Il s’agira dans un premier temps de développer une solution efficace alternative à l’hélice afin de combiner la propulsion et la sustentation d’un objet flottant toue en limitant le coût énergétique. Parallèlement, un second projet consiste à poursuivre le développement d’un Engin de Surface Autonome couplant les effets aérodynamique et hydrodynamique qui serviront de vecteurs à différents capteurs permettant leur collecte in situ.


Interfaces numériques (Tribologie et Multiphysique)


Les interfaces – contact, frottement, cohésion, dilatance, usure – sont les lieux privilégiés des interactions multiphysiques et des irréversibilités au sein des matériaux. L’axe de recherche Interfaces numériques (Tribologie et Multiphysique), autour de la modélisation numérique des interfaces, au sens large, est un point fort du laboratoire et tire le meilleur parti des modélisations cohésives enrichies, des méthodes de dynamique du contact et des couplages en milieux déformables ou rigides. Toutes les applications envisagées soulèvent des problèmes liés à la pertinence d’un VER ou du transfert d’information entre les différentes échelles. C’est un axe fédérateur des membres de l’équipe.


Micromécanique des Matériaux


L’axe Micromécanique des Matériaux concerne l’étude du comportement mécanique homogène équivalent de milieux hétérogènes déformables ou divisés en présence de non linéarités : plasticité, viscosité, fissuration, contact et frottement. Dans les applications visées, le vieillissement des matériaux prend une place importante – notamment au travers du laboratoire MIST – et se comprend comme une évaluation de la modification des propriétés équivalentes avec la microstructure. La prise en compte des microstructures induites (e.g. bandes de localisation, multifissuration) est un point dur. Parmi les milieux envisagés, on peut citer les céramiques poreuses ou nano-poreuses, les composites à matrice métallique et à gradient de propriétés, les roches et les milieux fortement divisés et architecturés.


Modélisation Mathématique Asymptotique


En Modélisation Mathématique Asymptotique, en abordant les milieux à microstructure, il s’agira d’enrichir la collection de modèles de structures minces et d’essayer de les étendre aux couplages multiphysiques. Par ricochet, il devrait être possible d’élargir la nomenclature de liaisons de contacts entre deux corps déformables même si, de manière indépendante, on pourra viser des situations impliquant de nouvelles variables internes et prendre en considération l’endommagement. On envisage aussi, dans le cadre de l’étude de milieux complexes, de modéliser par homogénéisation le comportement effectif de milieux présentant des couplages multi-physiques, de mélanges de matériaux à comportements réversibles et dissipatifs, de milieux de structure à échelles multiples (>2) afin de donner de nouveaux exemples de milieux continus généralisés.